Programmes

Paris – Ile de France

galerie saphir

Du 4 au 30 septembre

Galerie Saphir,  69 Rue du Temple – 75003 PARIS

Ouvert tous les jours de 13h30 à 19 heures

La galerie Saphir propose, dans le cadre des Journées européennes de la Culture Juive 2022, le prolongement d’une exposition qui se veut l’expression d’un état de conscience profondément humain. « Combats plasticiens » met en valeur l’humanisme et la résistance dans l’art face au tragique du monde et de la guerre. La galerie, animée depuis quarante ans par des valeurs de partage et de dialogue interculturel, est un pont spirituel et artistique entre la culture juive et l’universel. C’est un lieu sans frontières. La galerie est aussi profondément européenne à la manière des grands écrivains juifs (Canetti, Kafka, Josef Roth).

kantorowicz-serge-synagogue

Yana Bystrova (artiste ukrainienne) – « Move on »

Rappelons-nous du rêve de Stefan Zweig, celui d’une idée juste de l’Europe : une Europe apolitique, cosmopolite, exempte de toute haine et de toute défiance ; une Europe de la culture, des arts et des sciences. Serge Kantorowicz, Hubert Haddad et Bruno Edan réinvestissent le rapport à l’histoire, à la mémoire et à l’altérité à travers l’imaginaire de la littérature yiddish, les récits hassidiques et les mirages du passé. Igor Pototsky écrivain, poète et dessinateur et Yana Bystrova, artiste plasticienne vivant entre Paris, New-York et KYIV (Kiev) célèbrent l’élan vital d’une Ukraine combattante.
Boire l’eau du fleuve Arno avait permis à Dante d’aimer Florence, et au-delà, le monde. Aujourd’hui face à la menace du fascisme et de la guerre rappelons-nous les vers du poète ukrainien Taras Chevtchenko: « Notre âme ne peut pas mourir ».

musée d’art et d’histoire du Judaïsme                              

Dimanche 4 septembre 2022 de 10h à 18h

 

Sarah Shor (Doubno,1897 – Moscou, 1981), sans titre, 1924, encre de Chine sur papier

 

Programme
Territoire aux frontières mouvantes, fruit d’une histoire tragique, l’Ukraine a vu se développer une communauté juive aux héritages culturels divers s’exprimant en différentes langues, le yiddish, l’allemand, le polonais, le roumain, le russe ou encore l’hébreu. Ce pays fut le berceau du mouvement hassidique au milieu du XVIIIe siècle, puis l’une des régions de la « zone de résidence » pour les Juifs de l’Empire russe de 1791 à 1917. L’Ukraine fut également un foyer du sionisme moderne et le lieu de formation de la Kultur-Lige en 1918. De nombreuses figures de la culture juive sont originaires des shtetlekhs et des grandes villes cosmopolites comme Odessa et KYIV (Kiev) , à l’instar de Samuel Agnon, Sholem Aleikhem, Aharon Appelfeld, Boris Aronson, Rose Ausländer, le Baal Shem Tov et son arrière-petit-fils Nahman de Bratslav, Isaac Babel, David Bergelson, Haïm Bialik, Paul Celan, Isaac Dobrinsky, Celia Dropkin, Karl Emil Franzos, Vassili Grossman, Dovid Hofstein, Vladimir Jabotinsky, Peretz Markish, Mendele Moïkher Sforim, Soma Morgenstern, Irène Némirovsky, Der Nister, Chana Orloff, Joseph Roth, Issachar Ber Ryback, Leopold von Sacher-Masoch, Bruno Schulz ou Debora Vogel.Dans une Ukraine envahie par la Russie, après les pogroms du début du XXe siècle, les famines du Holodomor, la Shoah par balles et la « campagne anti-cosmopolite » de Staline, la communauté juive et son patrimoine millénaire sont une fois de plus menacés. À l’occasion des Journées européennes de la culture et du patrimoine juifs, le mahJ vous invite à découvrir l’histoire et la culture des Juifs de l’Ukraine et de ses confins, dans tous les espaces du musée, au travers de nombreuses rencontres et d’activités destinées aux adultes et à un public jeunesse.

                                                                                                                                                                                                                                                                                       

10h-18h
Librairie à l’heure ukrainienne – Accès libre – Pour cette journée, la librairie présente une sélection d’ouvrages en lien avec l’Ukraine

10h-18h
Collection permanente – Accès libre

Accrochages dans la collection permanente
Issachar Ber Ryback – Esther Carp – Dov Allouche
Accès libre

Expositions – Pèlerinage à Djerba. Photographies de Jacques Pérez, 1980 – Accès libre

10h30-13h – Atelier famille – Délices de la mer Noire Payant sur réservation
Enfants à partir de 5 ans (accompagnés d’au moins un adulte) – Par Elisabeth Kurztag, conférencière au mahJ
Partir d’Odessa à la découverte des traditions culinaires des communautés installées au bord de la mer Noire, traverser la Roumanie, la Bulgarie et la Turquie pour « goûter la culture et savourer le voyage », voici un itinéraire gastronomique insolite ! Après une visite dans le musée, chaque famille prépare des bretzels briochés et de jolies sucreries.

11h-12h30 et 14h30-16h30 Atelier famille – Conte à écouter, conte à déplier (séance toutes les 30 minutes)
Cour d’honneur, point accueil –  Inscription sur place, une heure à l’avance
Atelier en continu pour les enfants à partir de 4 ans (accompagnés d’au moins un adulte) Par Yaële Baranes et Cécile Petitet, conférencières au mahJ
En découpage, pliage et collage, les enfants et leurs parents créent un livre-accordéon à partir du conte yiddish Eliezer et la carotte géante, illustré par l’artiste Issachar Ber Ryback.
12h-18h – Braderie de livres
Cour d’honneur – Accès libre  – La traditionnelle braderie propose plusieurs centaines d’ouvrages d’occasion à petits prix sur tous les aspects des cultures juives.

14h et 15h15 (1h15 par séance) – Visite guidée Issachar Ber Ryback
Cour d’honneur, point accueil – Inscription sur place, une heure à l’avance
Par Pascale Samuel, commissaire, autour de l’accrochage Issachar Ber Ryback, suivie d’une visite en musique par Eden Gerber, clarinettiste, et Adrien Séguy, accordéoniste et comédien.

14h15, 15h15 et 16h15 (30 minutes par séance) – Rencontres généalogiques
Cour d’honneur, point accueil – Inscription sur place, une heure à l’avance Les intervenants, membres du Cercle de généalogie juive et spécialistes de l’aire l’Ukrainienne, vous initient aux méthodes et aux outils informatiques pour débuter une recherche

14h30-18h – Salon du livre  Cour d’honneur – Accès libre – Plusieurs dizaines d’écrivains, de traducteurs et de spécialistes du monde juif ukrainien rencontrent le public et dédicacent leurs ouvrages. Les Éditions de l’Antilope, la Galerie le Minotaure, les éditions du Cercle de généalogie juive sont présentes en continu.

Galia Ackerman
Corinne Bacharach
Jean Baumgarten
Delphine Bechtel
Ariane Bendavid
Rebecca Benhamou
Sophie Benech
Rémy Bijaoui
Boris Czerny
Emmanuel Debono
Nadia Déhan-Rotschild
Camille de Toledo
Evelyne Grumberg
Alain Guillemoles
Florence Heymann
Ariane Justman Tamir
Éric Justman
Camille Lefebvre
Tamara Magaram
François Mathieu
Isabelle Némirovski
Alexander Pavlenko
Danielle Rozenberg
Marc Sagnol
Michèle Tauber
Sandrine Treiner

16h-18h – Rencontre – Juifs d’Ukraine. Une mémoire en péril
Auditorium – Payant sur réservation
Rencontre avec Galia Ackerman, historienne, spécialiste du monde post-soviétique, secrétaire générale du Forum européen pour l’Ukraine ; Thomas Chopard, spécialiste de l’histoire de l’Ukraine et de celle des populations juives d’Europe orientale, CREE/INALCO, Centre d’études franco-russe ; et Lisa Vapné, rédactrice en chef de la RevueAlarmer, docteure en sciences politiques et spécialiste de l’émigration et de la mémoire juive post-soviétique.L’invasion russe du 24 février 2022 a mis en péril l’ensemble des populations et du patrimoine ukrainiens. Plusieurs sites emblématiques de l’histoire juive ukrainienne et de son judaïsme ont été atteints : Babi Yar à Kiev, Drobitsky Yar à Kharkiv, la synagogue de Marioupol, les cimetières juifs d’Ouman et Hlukhiv. La longue liste des destructions invite à prendre la mesure de ce qui risque d’être perdu, parmi les innombrables traces de la longue et riche histoire des juifs d’Ukraine.
Rencontre suivie par la projection du court-métrage documentaire Stigmates de la terre, de Macha Ovtchinnikova (France, 2020, 11 min.), en présence de la réalisatrice.

De 12h à 17h30 le mahJ café s’installe dans la cour d’honneur. Aux manettes, Houmous Jo vous propose ses délicieuses spécialités d’Odessa et de la mer Noire !  

MAISON DE LA CULTURE YIDDISH – BIBLIOTHEQUE MEDEM

Promenade à travers la culture yiddish

Dimanche 18 septembre 2022

Ce programme, destiné aux enfants de 4 à 12 ans, sera animé par Marthe Desrosières, flutiste, enseignante de musique et animatrice de l’atelier de musique klezmer de la Maison de la culture yiddish – les Klezmorimlekh, et par Valentina Fedchenko, enseignante de yiddish et animatrice de la Kindershul de la Maison de la culture yiddish.
14:30 – 15:15 Les enfants seront invités à participer selon leur envie à trois ateliers ludiques : les comptines yiddish, l’alphabet – alef beys, les jeux de société en yiddish.
15:15 – 16h:00 Après avoir écouté un conte, les enfants peindront ensemble une grande fresque où ils exprimeront ce que l’histoire leur aura inspiré.
16:00 – 16:30 Goûter : une autre façon d’apprécier les saveurs du yiddish.
16:30 – 17:30 Grand bal animé par les Klezmorimlekh au cours duquel petits et grands se réuniront pour danser.
Tarif : 5 € par enfant. Entrée libre pour les accompagnants
Pour réserver : cliquer ici

__________________________________________________
MAISON DE LA CULTURE YIDDISH – BIBLIOTHEQUE MEDEM
29, rue du Château d’Eau – 75010 PARIS
+33 1 47 00 14 00 – yiddishweb.com

Exilonde

« Comme le pont suspendu de Constantine, symbole de la ville passerelle entre ses rives aux contours déchiquetés,
la musique arabo andalouse était un lien entre les communautés que l’histoire a séparées »

Le choc d’un départ précipité qui n’a pas dit son nom

 5 juillet 1962 , Indépendance de l’Algérie le départ des Français d’Algérie est une délivrance
pour certains et une déchirure pour d’autres Les formes prises par l’exode puis par l’exil , à la
fois psychologique et physique sont renforcée s par une impossibilité de retour dans un pays
tant aimé sinon adulé.

L’émergence d’un répertoire musical dédié

Depuis 60 ans, Line Monty, Lili Labassi ……, des artistes natifs d’Algérie expriment leur
vision du pays et leur ressenti tantôt en franco arabe tantôt en français. Des compositions
contemporaines d’Olivier Milhaud et des poèmes viennent compléter ce répertoire.

Plus qu’un spectacle musical: un acte mémoriel

Ces voix portent le traumatisme et la trajectoire émotionnelle vécus par près de 140 000 personnes dans cette deuxième partie du XXe siècle.
La sauvegarde d’une mémoire collective d’appartenance à la terre maghrébine est réhabilitée.

Une création originale pour 4 artistes

Yaël Morciano Création et Direction artistique, chant
Emmeline Planche : Violoncelle
Thibault Walter: Piano
Tony Giannotta : Percussions

16 octobre 2022 à 17h, Théâtre de la Comédie Nation (Paris)

(durée du spectacle : 1h 30)Exilonde

Partenariats: Ce projet a été soutenu par l’ADAMI et la FIAR
Contact & Réservations COMPAGNIE TRANSMOSAIK : TRANSMOSAIK. COM

Facebook: @transmosaik – Instagram: @transmosaik

centre medem                         

Mardi 18 octobre à 20h

Conférence musicale

Cette conférence a lieu en présence (places limitées) et sur ZOOMTM -Inscription indispensable cliquer ici

Dans le cadre des Journées Européennes de la Culture Juive, Denis Cuniot et Lise Amiel-Gutmann se proposent d’évoquer l’apparition et le renouveau du klezmer en France, dont Denis Cuniot est à l’origine, en grande partie.
Cette soirée donnera la parole aux jeunes générations de musiciens klezmer :
– Guillaume Dettmar-Vital, violon.
– Marine Goldwaser, flutes et clarinette.
– Samuel Maquin, clarinette
– Charles Rappoport, violon.
Au programme : réflexions sur l’existence d’un klezmer « à la française », « à l’européenne » ; quelle créativité autour des répertoires retrouvés ; comment réinventer l’esprit des répertoires disparus ?

Cette soirée se terminera par quelques illustrations musicales de chacun et chacune.

Proposé et présenté par Lise AMIEL-GUTMANN et Denis CUNIOT

Lise AMIEL-GUTMANN
Denis Cuniot

AKI ESTAMOS                     

Jeudi 24 novembre 2022 à 19 h

Lecture musicale

Création de la chanteuse Naïma Chemoul à partir du livre de Marcel Cohen Lettre à Antonio Saura.
Institut Cervantes 7 rue Quentin Bauchart, 75008 Paris
Naïma Chemoul : lecture, chant, composition
Jean-Luc Amestoy : piano, accordéon, composition
Luis Mazzoni : son

C’est la première fois en Europe que ce texte sera porté à la scène et mis en musique. Pour entrelacer l’œuvre littéraire, Naïma Chemoul et Jean-Luc Amestoy ont créé des compositions originales pour voix et piano.
Marcel Cohen est l’auteur, aux éditions Gallimard, d’une douzaine de titres. Il a reçu de nombreux prix littéraires parmi lesquels deux décernés par l’Académie française.
Né en 1937 à Paris dans une famille sépharade originaire de Turquie, il a toujours entendu le judéo-espagnol* sans jamais le parler. C’est pourtant ce qu’il a tenté de faire dans son livre sur la langue maternelle et l’exil. C’est un texte est à la fois grave, drôle et tendre.
Enlacer la voix et la musique à celle de ces lettres, dire, chanter et créer, dans un dialogue intime avec le piano onirique de Jean-Luc Amestoy. C’est ce que propose cette lecture musicale où Naïma Chemoul porte la question universelle de l’identité, de la perte de la langue maternelle, mais aussi de la reconquête d’une mémoire contre l’oubli.
Voix de Femme, elle incarne une musique du monde des Suds, singulière et plurielle, métissée et intemporelle.