Anima et Cie

Klez’N’ Zazou

L’aventure continue!
Six ans se sont écoulés depuis notre dernier cd. De nombreux musiciens sont passés par notre orchestre, la grande majorité d’entre eux en sont repartis, mais tous ont apporté un petit quelque chose dont nous avons pu bénéficier.
2012-2018, il était temps de faire un nouveau cd. Le son, le style avaient évolué, les nouveaux venus ayant aussi apporté une nouvelle rigueur, fraicheur, écoute et des idées.
Gefilte Swing & Cie
Les deux cd précédents ne comportaient que les membres de l’orchestre. Pour celui-ci, j’ai voulu, pour une fois, y convier des musiciens dont j’apprécie autant la compagnie que le talent, qu’ils soient influencés par le swing, le rock n’roll, le klezmer ou la musique classique.
C’est pourquoi ces enregistrements mêlent d’anciens membres du groupe et des musiciens avec lesquels je travaille pour la première fois.
L’idée est de présenter des morceaux dans des sonorités et formules différentes, du trio au bigband en passant par l’orchestre régulier.
Hommage sans dommage
Mais ce cd est aussi un hommage à mon père, décédé en juin 2017. Lui, qui bien que totalement éloigné de tout travail de musicien, n’a cessé de m’aider, de me soutenir et de m’encourager dans l’ensemble de mes démarches musicales. S’enthousiasmant à chaque fois que je lui annonçais un concert, un événement privé ou un festival auquel le Gefilte Swing participait. Tout comme il était fier que cet orchestre que j’ai fondé en 1999 fût toujours actif. Cette volonté qui est mienne, de continuer à porter cet ensemble, malgré les aléas inévitables de la vie.

Quant au choix des morceaux, je cherchais de sonorités proches de celles que mon père avait entendues, aimées, des ambiances qu’il m’avait transmises avec éclat et qu’il fallait restituer, sans craindre d’y ajouter d’autres sons.

Enfin, Je dois dire que ces sessions d’enregistrements ont été sujet à de belles rencontres, entre personnes qui se connaissaient ou pas, ou qui ne s’étaient pas vues depuis forts longtemps…
Alexandre Litwak, Paris, Juin 2018.
PS : L’orthographe translitérée des titres des morceaux est celle qu’utilisent les Litvak…Cela allait de soit !

« Musique virevoltante, tant mélancolique que festive, née dans la communauté ashkénaze d’Europe de l’Est, le klezmer retrouve ici la moiteur des swing-club du Harlem de la Grande Dépression. Emmenés par Alexandre Litwak, les Gefilte Swing proposent un jazz festif aux confins des musiques du monde, avec des incursions pop. Ils empruntent aux Zazous leur désinvolture nonchalante, le désir de vivre, quoi qu’il en coute, de swing et d’eau fraiche. En découle une musique hédoniste, généreuse et revigorante. Comme l’avait fait Carte de séjour dans les années 1980, ils offrent leur version de « Douce France », écrite par Charles Trenet pendant la guerre, reprise ici en yiddish.»

Augustin Bondoux / Parick Frémeaux pour Frémeaux & Associés

Le lien pour écouter les morceaux http://gefilte-swing.fr/klez-n-zazou/

Gefilte Swing sur la  » toile  » :
Site internet – Youtube – Facebook – Écoutez les enregistrements des Gefilte Swing

Le lien pour écouter les morceaux http://gefilte-swing.fr/klez-n-zazou/


 

ALEVANTA!
La musique judéo-espagnole dans tous ses
états
+ Jazz / Flamenco / Classique
BILBILIKOS

Télécharger la plaquette


CANTANDO
presents two main concert series:
1. Israeli Music concerts series
2. Tribute concerts to the greatest legends of Pop, Rock and Musical theater
The Israeli Music concerts series

Télécharger la plaquette

Eran Zehavi


SOFIA FALKOVITCH

Sofia Falkovitch, première femme cantor (hazan) diplômée en Europe et la seule en France, est une chanteuse mezzo-soprano. Elle a eu la chance d’étudier auprès de grands chanteurs et hazanim (cantors) en Israël, en Europe et aux Etats-Unis. Son répertoire embrasse la musique baroque, classique, romantique, ainsi que les compositions contemporaines. Chaque représentation est un événement unique car son domaine de prédilection est l’improvisation dans les modes cantoriaux. Elle fascine par sa personnalité, sa voix rare, sa présence, et tout cela avec un naturel rafraîchissant. Ses concerts lui valent souvent des ovations debout.
Le dialogue interculturel et interreligieux occupe une place centrale dans son travail. Elle se soucie d’établir également un dialogue, un équilibre et un partenariat entre les sexes. Elle se produit régulièrement en concert à travers toute l’Europe, en Israel, en Amérique du Nord, en Asie et chante dans les synagogues représentants les grands courants du judaïsme contemporain : libéral, massorti et traditionaliste.
Sofia Falkovitch est née à Moscou dans une famille d’artistes et a grandi à Berlin. Elle a étudié la musique, les beaux-arts et le journalisme en Allemagne et au Canada et a participé à différents concerts et festivals internationaux.
Depuis son enfance, elle se passionne pour la chanson yiddish et crée “Le Sacre du Désert”, un récital de chants yiddish, produit et monté à Montréal. En tant qu’actrice, elle a participé à de nombreuses productions canadiennes, incluant la célèbre représentation en langue russe Franzuzkie Strasti et des collaborations avec le théâtre « O! ». Elle a par ailleurs animé avec succès le programme culturel « Russian Hour ». En tant que journaliste, elle a travaillé à RTVi Overseas Media de New York.
Elle a étudié l’art Cantorial à la School of Sacred Music de l’Hebrew Union College de Jérusalem et au Abraham Geiger Kolleg de Berlin qui lui a remis son diplôme de hazan. Son travail de fin d’études portait sur le compositeur Samuel Naumbourg et son influence sur la musique synagogale.
Pendant deux ans, Sofia Falkovitch a accepté d’être accompagnée par la caméra de Julia Poliak pour Puppok Productions et la Hochschule für Fernsehen und Film München (HFF) et fait l’objet du documentaire Di Shtim iz di Feder fun Hartsen (La voix est la plume de l’âme), paru en 2014.
Mariée et mère de deux jeunes enfants, c’est aussi une artiste polyglotte parlant outre le français, le russe, l’allemand, l’anglais, l’espagnol, l’hébreu et le yiddish.
« Une pionnière qui a su trouver sa voie et son style » – Deutsche Welle TV
« Une voix intense … une cantatrice hors du commun … une voix toute aussi puissante que riche en nuances …
une coloration originale » – Pizzicato
« Elle a convaincu même les plus grands sceptiques avec sa voix renversante. » – WDR

Site : https://fr.sofiafalkovitch.com
Youtube : https://www.youtube.com/sofiafalkovitch
Facebook Page : https://www.facebook.com/cantorsofiafalkovitch/
Instagram : https://www.instagram.com/sofiafalkovitch/
Twitter : https://twitter.com/SofiaFalkovitch

 


TERRES NATALES

Nadav Lev, Guitare
Rémy Yulzari, Contrebasse

Leur premier album AZAFEA, paru aux éditions de l’IEMJ en 2014, nous entraînait sur les traces des Juifs séfarades qui ont conservé leur patrimoine musical espagnol, tout en l’adaptant aux musiques des différents pays dans lesquels ils se sont installés (Turquie, Amérique du Sud, Israël…) Jazz, musique du monde, nouvelle approche du répertoire classique ? Les deux compositeurs « solistes » (Rémy Yulzari à la contrebasse et Nadav Lev à la guitare classique) mêlent les genres musicaux, forts de leurs expériences parallèle dans le rock, le jazz, le classique ou la culture klezmer.

Leur nouveau projet TERRES NATALES explore les mélodies de leur enfance, de France à Israël. Ils jouent sur les gammes modales, sur des rythmes évolutifs, sur des thèmes connus à travers le prisme de l’orientUne approche intelligente et émouvante de ce qui crée notre culture commune : est-ce une mélodie, un rythme, des paroles ? Une chanson de Piaf ou une mélodie israéliennebalancée par des rythmes latinos, est-ce toujours de la chanson populaire ? C’est précisément notre identité qu’interrogent le duo Rémy Yulzari, en ne laissant jamais de côté le public et son plaisir de l’écoute.

« Avec leur jeu irréprochable, d’une précision impressionnante, ils installent un dialogue d’une très grande technicité (…) Nadav glissant sur le manche dans un jaillissement de notes, Rémy jouant sa contrebasse comme un violoncelle, avec un son prenant aux tripes. » O Jazz ! Infos

Site web de Rémy : http://yulzari.com
Site web de Nadav : http://nadavlev.com
Vidéo : https://vimeo.com/300696181
Instagram : https://www.instagram.com/remyulzari/

Télécharger la plaquette


YERUSHE ירושה
(héritage)
Trésors d’archives Yiddish                            

Télécharger le dossier de presse

 

 


Exposition

« Une Famille racontée par elle-même »

Peintures de Hazel Karr et Lola Carr

Télécharger le dossier de presse

 

 

Bibliothèque Polonaise de Paris

Exposition des peintures

De Hazel Karr et Lola Carr

Une Famille racontée par elle-même

en présence de Hazel Karr

Vernissage mercredi 22 mai 2019 de 19h00 à 21h00

En présence d’Antoine Spire, pour la présentation du livre de Maurice Carr

La Famille Singer. L’autre Exil – Londres 

(journaliste de presse et de radio, intellectuel et éditeur français. Antoine Spire dirige les collections « Clair et net » et « Penser les médias » (coédition Ina) des Éditions Le Bord de l’eau.

Mardi 28 mai à 19h

Conférence de Michèle Tauber

Les Singer, une fratrie d’écrivains

(Michèle Tauber est Maître de conférences en littérature à l’Université Paris-III, interprète de musiques juives et conteuse).

 

EXPOSITION OUVERTE

du jeudi 23 mai au samedi 15 juin 2019

du mercredi au samedi de 14h15 à 18h

Société Historique et Littéraire Polonaise

Bibliothèque Polonaise de Paris

6, quai d’Orléans – 75004 Paris

 

Klez’N’ Zazou

L’aventure continue!
Six ans se sont écoulés depuis notre dernier cd. De nombreux musiciens sont passés par notre orchestre, la grande majorité d’entre eux en sont repartis, mais tous ont apporté un petit quelque chose dont nous avons pu bénéficier.
2012-2018, il était temps de faire un nouveau cd. Le son, le style avaient évolué, les nouveaux venus ayant aussi apporté une nouvelle rigueur, fraicheur, écoute et des idées.
Gefilte Swing & Cie
Les deux cd précédents ne comportaient que les membres de l’orchestre. Pour celui-ci, j’ai voulu, pour une fois, y convier des musiciens dont j’apprécie autant la compagnie que le talent, qu’ils soient influencés par le swing, le rock n’roll, le klezmer ou la musique classique.
C’est pourquoi ces enregistrements mêlent d’anciens membres du groupe et des musiciens avec lesquels je travaille pour la première fois.
L’idée est de présenter des morceaux dans des sonorités et formules différentes, du trio au bigband en passant par l’orchestre régulier.
Hommage sans dommage
Mais ce cd est aussi un hommage à mon père, décédé en juin 2017. Lui, qui bien que totalement éloigné de tout travail de musicien, n’a cessé de m’aider, de me soutenir et de m’encourager dans l’ensemble de mes démarches musicales. S’enthousiasmant à chaque fois que je lui annonçais un concert, un événement privé ou un festival auquel le Gefilte Swing participait. Tout comme il était fier que cet orchestre que j’ai fondé en 1999 fût toujours actif. Cette volonté qui est mienne, de continuer à porter cet ensemble, malgré les aléas inévitables de la vie.

Quant au choix des morceaux, je cherchais de sonorités proches de celles que mon père avait entendues, aimées, des ambiances qu’il m’avait transmises avec éclat et qu’il fallait restituer, sans craindre d’y ajouter d’autres sons.

Enfin, Je dois dire que ces sessions d’enregistrements ont été sujet à de belles rencontres, entre personnes qui se connaissaient ou pas, ou qui ne s’étaient pas vues depuis forts longtemps…
Alexandre Litwak, Paris, Juin 2018.
PS : L’orthographe translitérée des titres des morceaux est celle qu’utilisent les Litvak…Cela allait de soit !

« Musique virevoltante, tant mélancolique que festive, née dans la communauté ashkénaze d’Europe de l’Est, le klezmer retrouve ici la moiteur des swing-club du Harlem de la Grande Dépression. Emmenés par Alexandre Litwak, les Gefilte Swing proposent un jazz festif aux confins des musiques du monde, avec des incursions pop. Ils empruntent aux Zazous leur désinvolture nonchalante, le désir de vivre, quoi qu’il en coute, de swing et d’eau fraiche. En découle une musique hédoniste, généreuse et revigorante. Comme l’avait fait Carte de séjour dans les années 1980, ils offrent leur version de « Douce France », écrite par Charles Trenet pendant la guerre, reprise ici en yiddish.»

Augustin Bondoux / Parick Frémeaux pour Frémeaux & Associés